La Bourgogne

 

Petite présentation

          La Région Bourgogne compte quatre départements : l’Yonne, la Côte d’Or, la Nièvre et la Loire, Elle s’étend sur 31 600 km² ( 5,8 % du territoire national) et regroupe 1,6 million d’habitants ( 2,8 % de la population française), Dijon est la première ville de la région avec       150 000 habitants ( 300 000 pour l’aire urbaine), Viennent ensuite Chalon-sur-Saône (50 000 habitants), Nevers (   41 000), Mâcon (34 500), puis Le Creusot, Beaune, Sens, Monceau les Mines (20 000 à 25 000 habitants chacune).

  

 

Un peu d’histoire

          – environ 400 à 500 après J.C: Les Bourgondes, venus de Suède, s’installent dans la région et lui donnent son nom,

IXème siècle: le duché de Bourgogne est indépendant et s’étend de la Saône à l’Yonne,

         – 909 : fondation de l’abbaye de Cluny,

         – 1098 : fondation de l’abbaye de Cîteaux

         – 1477 : mort de Charles le Téméraire, dernier duc de la bourgogne indépendante qui intègre alors le royaume de France (Louis XI), il avait amené le duché à son apogée, celui-ci comprenant alors les comtés de Flandre, d’Artois, de Nevers, de Rethel et de la Franche Comté, ainsi que le Brabant, le Luxembourg, la Hollande, la Zélande, la Frise et le Hainaux.

 

 

Un patrimoine exceptionnel

L’Abbaye de Fontenay

       L’Abbaye de Fontenay est l’un des plus anciens monastères cisterciens d’Europe. Fondée en 1118 par Saint Bernard dans un vallon marécageux de Bourgogne, l’abbaye a traversé plus de huit siècles sans que le temps n’altère sa magnifique architecture romane.

Fontenay attire maintenant chaque année plus de 120.000 visiteurs venus du monde entier.

 

Cluny

      L’abbaye bénédictine de Cluny étendait son rayonnement et son influence sur toute l’Europe au Moyen Âge. Son église abbatiale fut la plus vaste de toute la Chrétienté occidentale avant la construction de Saint-Pierre de Rome.

Le site après neuf siècles de vie monastique offre aujourd’hui un prestigieux patrimoine.

 

 

Vezelay

 Haut-lieu de la chrétienté, site majeur de l’histoire et de l’Histoire de l’art, datant du XIIème siècle, la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco et est connue pour la qualité architecturale de son grand tympan.

Eglise de moines à l’origine, elle l’est redevenue sans jamais cesser d’être église de pèlerins. Depuis deux siècles, elle est aussi église paroissiale.

Pour tous, fidèles, pèlerins, visiteurs, la basilique est un haut-lieu spirituel et touristique.

 

 

Hospices de Beaune

 Fondé en 1443 par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne, pour venir en aide aux nécessiteux de Beaune et de la région, l’Hôtel Dieu est un joyau de l’architecture gothique flamboyant. Sa Cour d’honneur est remarquable par son toit de tuiles vernissées contrastant avec la façade austère. Aujourd’hui, l’Hôtel-Dieu est un musée dont la splendeur architecturale, restée intacte depuis le XVème siècle n’a d’égale que l’éthique très actuelle de l’institution, celle de secourir et soulager la personne démunie en proie à la solitude ou à la maladie. Les bénéfices retirés de locations de salles prestigieuses, de visites du musée et de sa boutique servent à améliorer les conditions d’accueil et de soins, à moderniser le centre hospitalier et à entretenir le patrimoine de l’institution.

 

 

La vie de château

 Château de Bazoches

 Etabli à mi-pente d’une colline boisée sur l’emplacement d’un ancien poste romain, visibilité directe avec Vézelay, le château féodal de Bazoches, construit au VIIème siècle, fut acquis en 1675 par le Maréchal de Vauban grâce à une gratification que lui accorda Louis XIV. Dès son installation, Vauban y fit de nombreux aménagements et le transforma en garnison militaire.

 

 

Château de Cormatin

 Chaque année, plus de 60 000 visiteurs font le détour par Cormatin pour admirer le château niché au cœur du village La demeure des Marquis d’Huxelles, édifiée de 1606 à 1625, abrite le plus fastueux appartement Louis XIII conservé en France. Le jardin, dans l’esprit de l’époque baroque, propose sur 12 ha parterres fleuris, grand labyrinthe de buis avec volière-belvédère, potager, théâtre de verdure, pièces d’eau et arbres remarquables.

 

 

Château de  Saint-Fargeau

          L’origine du château remonte au Xème siècle. Reconstruit, agrandi, embelli par ses propriétaires successifs, il se présente comme un majestueux pentagone de briques roses, aux tours d’angle couronnées de campaniles, avec une cour intérieure. Le château propose chaque été un des plus grands spectacles historiques d’Europe.

 

 

Château de Berzé

          Le château comprend trois enceintes. Chacune d’elle abrite des jardins divers, vergers, potagers, jardin à la française. Du haut de ses terrasses, la vue est splendide sur le Val Lamartinien avec ses vignobles en toile de fond.

         Avec ses 13 tours dominant la vallée du Mâconnais, Berzé est une forteresse du XIIIème siècle bien conservée. Réputée imprenable sous Louis XI, on y retrouve d’ingénieux systèmes défensifs

 

 

Château de Pierreclos

          Situé dans un site classé, le château a connu les principaux faits de l’histoire de France. Il se distingue par ses magnifiques toits en tuiles vernissées, typiques du patrimoine bourguignon.

 

Escapades bourguignonnes

 Le circuit de Magny Cours

 

         Créé en 1960 par Jean Bernigaud, le premier circuit est un circuit de karting de 510 mètres de long. Le circuit Jean Behra est inauguré en 1961, la piste fait alors 2000 mètres de long. En septembre 1986, sous l’impulsion de François Mitterrand, le Conseil Général de la Nièvre décide de racheter le circuit qui fait alors 3 850 mètres à la famille Berginaud. Le nouveau tracé F1 sera réalisé en 1988 et le circuit recevra son homologation officielle en 1989.

 Poterie de la Puisaye

 L’argile blanche et la rouge que l’on trouve en abondance dans le sol est la base du travail du potier du Moyen-âge dans les villages de Saint-Amand, Treigny, Saint Verain, Myennes. Au XVIIème, l’industrialisation se développe, modifiant les techniques, innovant et modernisant. Les pièces de luxe, le Bleu de Saint Verain, cèdent alors la place à une forme plus utilitaire de poteries.

De nos jours, l’activité se décompose en centre de formation à Saint-Amand, des ateliers de production de grès à Moutiers comme à la Bâtisse où sévit la descendance de la dynastie des Cagnat.

La faïence Nevers

 A la fin du XVIème  siècle et au début du XVIIIème, Nevers est le premier centre faïencier français. Sa production marquera d’une empreinte originale et forte tout le développement de la faïencerie en France.

C’est une faïence par le procédé du « grand  feu » qui exclut les retouches. Les couleurs sont spécifiques, pas de rouge ni de noir. La matière première se trouve sur place. Le bois du Morvan permet de chauffer les fours. La Loire et le canal de Briare acheminent la production.

Le « temple des mille Bouddhas »

          Situé à 30 Km au sud d’Autun, le « Temple des mille Bouddhas » est un centre d’étude et de pratique bouddhiste Vajrayana ouvert à tous.

         Les participants y trouvent de nombreux moyens pour l’étude et la mise en pratique des enseignements du Bouddha. Ils peuvent notamment faire des retraites méditatives de quelques jours à quelques mois sous la conduite de maîtres. Ils peuvent même accomplir la traditionnelle retraite de trois ans.

         Ce site attire chaque année 60 000 visiteurs.

 Guédelon

 Au cœur de la Puisaye, dans l’Yonne, une cinquantaine d’ouvriers relèvent un défi hors norme : construire aujourd’hui un château fort selon les techniques et avec les matériaux utilisés au Moyen Âge.

         Au milieu d’un espace naturel mettant à disposition toutes les matières premières nécessaires à la construction : pierre, bois, terre, sable, argile… des carriers, tailleurs de pierre, maçons, bûcherons, charpentiers, forgeron, tuiliers, charretiers, vanniers, cordiers… bâtissent jour après jour un véritable château fort sous les yeux de milliers de visiteurs.

La Bourgogne a bon goût

 

Bœuf de Charolles

La Viande Charolaise est un produit reconnu par tous les fins gourmets. En effet la reine des boucheries est la viande charolaise. En plus de ses qualités gustatives, la viande charolaise est l’une des viandes des plus caractéristiques de son terroir. C’est dans le Brionnais que les animaux de la race à viande charolaise ont été créés à partir d’animaux de trait. Ce sont des animaux de race à viande très conformé à fort rendement musculaire et à grande finesse d’os.

La volaille de Bresse

La volaille de Bresse chante la liberté et la qualité. Pattes bleues, plumes blanches, crête rouge. C’est le premier produit avicole au Monde à bénéficier depuis 1957 d’une appellation d’origine.

Après 3 semaines, elle doit être nourrie exclusivement de maïs et de produits laitiers. Elle est abattue à 4 mois minimum.

La « Confrérie des Poulardiers » œuvre pour la protection et la promotion du Poulet de Bresse.

La moutarde Fallot

La Moutarderie Fallot est une maison indépendante Bourguignonne et familiale depuis 1840. Dotée d’un outil industriel performant, elle a su préserver le savoir-faire de l’artisan moutardier, soucieuse de répondre au mieux aux exigences les plus sévères en matière de qualité et de sécurité alimentaire.

La moutarde de Dijon

Depuis toujours les Bourguignons ont eu la réputation méritée d’être de fins gourmets. Pays de vignobles, la Bourgogne était bien placée pour fournir vin nouveau ou vinaigre aux fabricants de moutarde qui s’installèrent à Dijon.

Région calcaire très boisée, ancienne terre de charbonniers, le sol est propice à la culture de graines particulièrement fortes et piquantes.

Peu à peu, la culture de la moutarde se développe donc dans la région qui sera longtemps autonome pour ses besoins en matière première.

Le Trou du Cru

Le Trou du Cru est un fromage au lait de vache à pâte molle à croûte lavée, originaire de Côte d’Or. Il est lavé pendant 3 semaines d’affinage au marc de Bourgogne.

On l’appelle aussi la « petite Epoisses ». Le Trou du Cru a une croûte orange-rouge et une pâte jaune clair. Il dégage de puissantes odeurs.

Le Soumaintrain

Ce fromage doit son nom au village ou il est né proche du Saint-Florentin, il s’en différencie par l’affinage.

Le soumaintrain est un fromage de vache au lait cru, à pâte molle non pressée et non cuite, à croûte lavée et humide, de couleur orange qui se présente sous une forme ronde

Le Brillat-Savarin

C’est un fromage à base de lait de vache, à pâte molle et a croûte fleurie qui se présente sous forme d’un disque plat. Onctueux et fin, le Brillat-Savarin est un produit de l’Après Guerre.

La Pierre- qui-Vire

La Pierre-qui-Vire est un fromage au lait cru entier, en forme de cylindre plat. Sa croûte lisse est colorée rougeâtre avec du rocou. La pâte est à texture souple et tendre. Il est produit du printemps à l’automne, par les moines bénédictins, à l’abbaye de la pierre-qui-vire, située au cœur du Morvan, à raison de 30 à 40 tonnes par an.

L’Époisses

L’Epoisses est un fromage au lait de vache entier, à pâte molle et croûte lavée. C’est l’un des derniers fromages à caillé lactique et croûte lavée existant en France. Sa croûte est lisse ou légèrement ridée et brillante, de couleur ivoire orangé à rouge brique, selon son degré de maturité. L’Epoisses demande 5 à 8 semaines d’affinage avec des soins attentifs et réguliers. En 1820, il est consacré « roi des fromages » par Brillat-Savarin, grand gastronome et magistrat français, qui contribua à sa commercialisation.

Crème de cassis

Agée de plus de 175 ans, elle demeure associée au deuxième apéritif préféré des Français, le Kir.

La crème de cassis est produite essentiellement à partir de deux variétés du fruit : le Noir de Bourgogne et le Black Down. La liqueur est issue d’ une lente macération en cave, dans des foudres en chêne, pendant huit à dix semaines. Ce n’est qu’après que s’effectue le mélange des jus de macération avec le sucre et l’alcool. Actuellement, seulement quatre maisons sont autorisées à produire la crème de cassis de Dijon L’héritier-Guyot, Gabiel Boudier, Lejay-Lagoute et Edmond Briottet.

Le Négus de Nevers

En 1901 M. Grelier créa un petit caramel mou au chocolat enrobé dans un sucre cuit, baptisé Négus, référence à l’empereur d’Abyssinie, Ménélik, dit le Négus, venu en visite officielle en France où il fut reçu par le Président de la République

Bonbon l’anis de Flavigny

Les anis de Flavigny ont reçu le ruban bleu Intersuc en 1988, pour être l’un des plus anciens bonbons de France. Les Anis de l’abbaye de Flavigny restent le seul dépositaire d’une recette que les moines bénédictins exploitaient, dans ce village de côte-d’Or, depuis le Moyen-âge. Le petit bonbon dragéifié rond et blanc s’exporte dans plus de 119 pays.

Chocolat de La Clayette

Une chocolaterie artisanale en Bourgogne du Sud … c’est à La Clayette au cœur du Charolais Brionnais que se trouve un maître chocolatier : Bernard Dufoux. Son inventivité et l’excellence de ses matières premières font naître des chocolats aux goûts subtils. Ses créations audacieuses marient la tradition artisanale avec l’innovation. Plébiscité et honoré par les guides des meilleurs chocolatiers de France, cet artisan de renom fait partie des grands créateurs de la gastronomie française.

La route des vins

La délimitation actuelle de la Bourgogne viticole a été fixée par le Tribunal Civil de Dijon le 29 avril 1930. Elle comprend :

– le Chablis et le vignoble de l’Auxerrois dans l’Yonne,

– – la Côte de Nuits, la Côte de Beaune et les Hautes-Côtes en Côte-d’Or,

– La Côte chalonnaise et le Mâconnais en Saône-et-Loire

Chablis

Le village de Chablis produit l’un des vins blancs secs les plus connus en France. Il est alerte, fruité, très sec avec une acidité rafraîchissante. Les vins de Chablis proviennent d’un sol calcaire.

Côtes de Nuits

Les Côtes de Nuits se situent juste au sud de Dijon. Les rouges sont corsés et élégants.

Gevrey Chambertin

Gevrey-Chambertin est la plus grande appellation en Côte de Nuits.

La localisation du vignoble est cruciale à Gevrey-Chambertin. Les meilleurs grands crus de Gevrey-Chambertin sont Chambertin et Clos de Bèze. Ils sont parmi les meilleurs vins de France.

Nuits Saint-Georges

Nuits Saint Georges produit surtout du vin rouge. Il est robuste et élégant. Le bouquet est intense et parfumé.

Clos Vougeot

Au XIIème siècle, des moines furent les premiers à planter une vigne au Clos de Vougeot. Aujourd’hui, Clos de Vougeot est la plus grande étendue de grands crus en Bourgogne.

Vougeot et Vougeot Premier Cru sont les appellations les plus petites de Bourgogne et quelquefois produisent d’excellents vins rouges ou blancs.

Vosne Romanée

 Vosne Romanée est le terroir d’un des plus fameux vins en France: La Romanée Conti. Bien que Romanée Conti soit universellement connue, le village de Vosne Romanée où le vin est produit est l’un des plus petits de Bourgogne.

Rully

Bien que Rully se trouve en Côte Châlonnaise, le terroir, l’histoire et le style des vins de Rully le rapprochent de la Côte de Beaune.

Pommard

Pommard est un terroir de vin rouge. Les vins de Pommard sont parmi les plus tanniques et les plus robustes de Bourgogne. Ils sont plus puissants que leurs voisins de Beaune et Volnay.

Côte de Beaune

Les rouges de Côte de Beaune se distinguent par leur arôme et leur bouquet chaleureux. Ils ont tendance à avoir un corps un peu plus léger et à arriver à maturation plus rapidement que ceux de Côtes de Nuits. Les vins blancs sont de couleur paille, corsé, épais et doux, très secs.

Corton

Corton est la plus grande zone de Grands Crus en Bourgogne. Ce terroir à l’intérieur d’Aloxe-Corton produit le meilleur vin de la Côte de Beaune. Un Corton a besoin de vieillir pendant au moins 10 ans avant de développer ce subtil Arôme de fruits rouges.

Volnay

 Volnay est réputée depuis déjà 8 siècles. Un jour, un roi de France pris la production entière d’une campagne pour son compte personnel.

Volnay produit uniquement du vin rouge. Il est bien structuré et élégant.

Meursault

Le vin blanc de Meursault est l’un des meilleurs vins blancs de France.

Il semble que le vin blanc a toujours été produit à Meursault.

Un tiers de la production de Meursault va en Premier Cru, de grande qualité.

Chassagne Montrachet

Chassagne-Montrachet dans la Côte de Beaune est réputé pour son excellent vin blanc. Montrachet, le plus fameux de tous, est souvent appelé « le roi des vins blancs ». Jusqu’à récemment, Chassagne-Montrachet produisait surtout du vin rouge. De nos jours, 60% des vins de Chassagne-Montrachet sont blancs.

Givry

Bien que le vin de Givry ne soit pas le plus réputé de Bourgogne, une nouvelle génération de producteurs commence à montrer du talent en proposant des vins intéressants.

Les vins rouges de Givry sont semblables aux Mercurey.

Mercurey

Le nom de Mercurey provient de Mercure, le messager des Dieux. C’est la plus grande zone à vin de la Cote Châlonnaise.

Le Mercurey était considéré comme l’un des meilleurs vins de Bourgogne. Malheureusement le phylloxéra a détruit la plupart des vignes.

Aujourd’hui le vin de Mercurey est de retour tant en terme de quantité que de qualité.

Pouilly Fuissé

Pouilly et Fuissé sont deux villages distincts du Mâconnais. On produit ici un très bon vin blanc vendu sous le nom Pouilly Fuissé.

Bien que Pouilly Fuissé soit meilleur bu dans sa cinquième année, il peut être oublié dans une cave pour un bon moment. Il peut vieillir 20 ans et plus!

Mâcon

Dans le passé, Mâcon était surtout connu pour son vin rouge.

De nos jours, Mâcon est la plus grande zone de production de vin blanc en Bourgogne.

Le vin blanc de Mâcon est léger et sec. C’est typiquement un vin que l’on consomme tous les jours.

Le vin rouge est toujours produit dans le Mâconnais. Il est relativement léger et fruité.